Toxique Trottoir a pour mandat de créer des projets artistiques en espace public qui participent au développement d’une société plus solidaire. Compagnie de femmes, fondée en 2004 par Marie-Hélène Côté, Dominique Marier et Muriel de Zangroniz, elle engage les artistes, le public-citoyen et les lieux publics dans un processus de rencontres et de dialogues insolites. Une rencontre qui entre théâtre, clown et poésie transforme le rapport au quotidien, à la ville et à celui de la représentation. À travers une relation originale avec le public par l’interactivité et l’interpellation des spect-acteurs, Toxique Trottoir crée pour tous, pour une mixité sociale, interculturelle et intergénérationnelle.

Toxique Trottoir rassemble les communautés pour inciter de façon humoristique les citoyens à une réflexion sur des enjeux sociaux contemporains. Dans une volonté de transformation sociale l’organisme a une implication récurrente autour de projets créés pour et/ou avec des publics particuliers: sans-abris, personnes handicapées, immigrants, milieux sociaux défavorisés, etc.

La compagnie porte deux activités principales :  la création et la diffusion de spectacles dans l’espace public et la mise sur pied de projets culturels participatifs, dits de médiation culturelle, et dont la mise en œuvre repose sur la mobilisation citoyenne.

Pour Toxique Trottoir, l’intervention artistique hors les murs a pour ambition de créer un lien social, de proposer un usage plein et physique de l’espace public. Celui-ci devient alors un espace collectif, inclusif et solidaire, un lieu d’expression et d’échanges qui participe à la cohésion sociale.

En 2018, Marie-Hélène Côté, fondatrice et artiste quitte la direction générale pour de nouveaux projets. Muriel de Zangroniz, autre instigatrice de la compagnie, est nommée à la direction générale et poursuit avec l’artiste-fondatrice Dominique Marier, l’élan créatif.

Close
Go top